• Still the water de Naomi Kawase

    Je reviens de Still the water vu à l'Hippodrome de Douai en VO.
     
    Très très beau film, très délicat, très subtil ... Je comprends encore moins qu'il soit reparti de Cannes sans récompense.
     
     

    Still the water de Naomi Kawase

     
    Les 2 adolescents (Kyoko : Jun Yoshinaga et Kaito : Nijiro Murakami), et notamment la jeune Kyoko, jouent à la perfection et portent le très beau récit du film avec une grande délicatesse !
     
    Les paysages maritimes, et surtout les images de vagues et de ciel sont magnifiées. Le vent est même un acteur dans le film.
     
    Le film a des côtés ésotériques (chamanisme, vieux sages, musiques et chants traditionnels ... on est dans le Japon des îles, donc le Japon rural), d'autant plus que tout n'est pas dit des histoires de famille.
     
    Le film est aussi d'une grande lenteur, dans certains plans fixes ou en mouvement à vélo, dans les dialogues qui laissent le temps à des longs silences, dans l'agonie de la mère de l'héroïne, un des moments les plus émouvants du film.
     
    Et pourtant, le film est à portée universelle avec l'importance de la nature et des mythes, l'importance de la famille et même de la filiation, et surtout, comment, à l'âge adolescent, on quitte l'amour tendre de ses parents pour découvrir l'amour charnel avec l'autre.
     
    A voir absolument.
     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Novembre 2014 à 17:17

    Je partage tout à fait votre avis, ce film est tout simplement magnifique ! J'ai beaucoup pleuré et en ai pris plein les yeux (les paysages magnifiques : cette île où l'on circule à vélo, cette mer parfois calme parfois déchainée, et cet arbre majestueux ...). Un moment hors du temps, ça fait du bien !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :