• D'Amélia B.

    Goro Miyazaki (fils du célèbre Hayao) lancera à l'automne une série sur la chaine NHK : Ronya, fille de brigand. Produite pas les studios Ghibli, l’animation 3D de l’anime est confiée au techniciens de Ghost In The Shell 2. ...

    Un miyazaki part ... l'autre revient

    Plus en cliquant ici ("Ronya, fille de brigand ; c’est l’adaptation du livre pour enfants suédois d’Astrid Lindgren. L’idée sera de suivre deux gamins et leurs joyeuses bandes dans une forêt pleine de monstres bizarres") et sur le site de la NHK


    votre commentaire
  • De MF

    Découvert dans l'excellente émission de France 5 La Galerie. Le numéro du 26 janvier portait sur la représentation de le pluie dans l'art. Peinture bien sûr mais aussi photographies avec Christophe Jacrot et ses clichés de Tokyo sous la pluie.

    Pour accéder à d'autres (sublimes) photos, cliquez sur l'image :

    Christophe Jarcot, photographe de la pluie

    Et retrouvez l'émission La Galerie sur la pluie en cliquant ici.


    2 commentaires
  • Loin des idées reçues sur les Samouraïs, Arte propose un docu-fiction très réaliste : cruauté, pratiques déloyales envers l'ennemi ou les alliés, vols, ambition démesurée, trahison,... Nous voilà bien loin de l'image romantique du preux chevalier solitaire et héroïque... mais heureusement, à la fin, Masa et son fils sauvent leur honneur et celui de leur famille ... pas forcément celui de leur caste !

    A revoir sur Arte le 5 février à 16h25 ou sur le site internet du documentaire en cliquant sur l'image :

    La face cachée des Samourais


    votre commentaire
  • De MF

    Ponyo sur la falaise de Hayao Miyazaki, Arte Mercredi 22 janvier 20h50

    (image cliquable vers le programme sur le site d'Arte)


    1 commentaire
  • et ce sera peut-être son dernier film ...

    A en lire ici et ici quelques commentaires et descriptions, le film est encore un chef d'oeuvre graphique et une histoire très touchante (inscrite cette fois dans l'histoire du Japon)

    On y va ?

     


    2 commentaires
  • Miyazaki est un maïtre et les créateurs des Simpsons le savent bien. La preuve dans un des derniers épisodes produits :


    votre commentaire
  • Comme annoncé, le film Albator (en 3D, s'il vous plait !) est prévu en sortie le 25 décembre au cinéma le Majestic de Douai.

    Idée de sortie ? Albator pendant ces vacances

    Excursus et Corotzilla seraient très heureux de vous y convier en début d'année 2014 à un prix très raisonnable, voire gratuitement en fonction du nombre d'inscrits.

    J'attends vos réponses de réservation (à corotzilla@orange.fr) et les horaires retenus par le cinéma pour vous indiquer le prix et le jour de la séance.

    Ne laissez pas cette occasion passer !








    votre commentaire
  • D'Emeline L (1L) 

    Je viens d'apprendre que le 14 mai 2014 une nouvelle version de Godzilla apparaîtra dans les salles, bourrée d'effet spéciaux (qui empiétera peut être sur le scénario...), avec selon le synopsis la naissance d'autres monstres créés par l'homme qu' affrontera le nouveau Godzilla de 150 m !!
     
    De ce qu'on peut voir, il a l'air d'avoir une belle gueule  ! ^.^  

    Reboot de Godzilla

    (Cliquez sur l'image pour la bande-annonce)

    Sans oublier aussi la sortie de 47 Ronin le 2 avril qui s'annonce lui aussi excellent ! Emoji


    3 commentaires
  • Très très beau film, très juste, très doux même s'il n'est pas mon préféré (je reste sous le choc de Nobody Knows) car dans "Tel père, tel fils" les enfants ont un rôle moins premier ... mais sur le thème "on ne naît pas père, on le devient", on n'a pas fait pas mieux. A ce propos, il est intéressant de noter qu'en japonais, le film porte le titre "Comment je suis devenu père" (merci à la jeune chercheuse japonaise qui était présente à la séance et qui, dans un Français riche et précis a su si bien nous ré-expliquer quelques passages du film).

    L'acteur japonais, qu'on voyait partout dans des pubs du métro en 2010 et qui est une star de la chanson et des dramas (son nom ?) est parfait dans le rôle du trentenaire ambitieux et froid qui devient père à part entière en découvrant progressivement son (ses ?) fils et en acceptant ses origines. L'autre père, plus loufoque et qui apporte la touche de légèreté et de fantaisie propre à la manière dont Koré-Eda traite les drames familiaux,  est aussi très bien interprété. Les deux personnages féminins sont très attachantes également et d'une grande beauté. Les enfants enfin, jouent admirablement et Kore-Eda démontre une nouvelle fois qu'il dirige les mômes avec un talent inouï ! ... et quelle musique encore !

    Corotzilla a vu "Tel père, tel fils"

    Hirokazu Kore-Eda et les deux enfants de "Tel père, tel fils" au festival de Cannes en mai 2013 

    Au delà de l'histoire, très discrètement, le film découvre quelques facettes de la société moderne japonaise mais cela suffit à faire comprendre dans quel univers social et moral évoluent les personnages : la scolarité des enfants, les modèles d'éducation, la place des mères, l'importance du sang, les aléas de la filiation, les familles recomposées, ... Et c'est là que le film gagne sa dimension universelle et intemporelle, comme toujours avec Koré-Eda.

    Nous avons encore passé un magnifique moment. "Tel père, tel fils" est à voir absolument lors de sa sortie officielle prochaine (et oui, jeudi soir, c'était une avant-première nationale et la salle était archi-pleine). Dès que le cinéma de l'Hippodrome le re-programmera, on vous en informera ; ça vous laisse un peu de temps pour voir les extraordinaires "Nobody Knows" et "I Wish" !


    2 commentaires
  • Ceux qui ont moins de 30 ans peuvent difficilement ressentir l'intense émotion que représente le retour d'Albator.

    Pour s'y préparer, une rafale de bande-annonces :


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique