• Des gants blancs ?

    3ème prix de la nouvelle Corotzilla 2009 - 2010

    Des gants blancs ?

    Texte d'Elise Dewez, illustration de Clément Dequidt


    Nouvelles



    Bip…

    Je suis maintenant dans la mairie de Tôkyô. Je viens d’appuyer sur le bouton de l’ascenseur, les flèches s’illuminent, il arrive. Les portes s’ouvrent et pendant que mes jambes font lentement leur chemin vers l’énorme boîte de fer, j’entends une personne crier en japonais.

    « N’entrez pas ! Je n’ai pas…» 

    Et les portes se ferment. Le problème ?... C’est que je suis déjà dans l’ascenseur. Je suis seule dans cette espace confiné, ne voyant pas ce que l’employé aux gants blancs a voulu me dire, je prends donc la décision d’oublier l’incident et appuie sur le bouton, destination le 45e étage de l’immeuble.

    L’ascenseur monte, mes yeux fixés sur les chiffres rouges défilant sur l’écran, je compte les secondes nécessaires pour que l’engin atteigne l’étage du dessus, jusqu’à ce que je remarque que les chiffres ne bougent plus du tout. Soudain, je sursaute au son d’un bruit étrange suivi d’une terrifiante secousse.

    C’était quoi ça ? Je suis sensé faire quoi maintenant ? A peine 10 secondes se sont écoulées depuis que ça s’est bloqué et c’est déjà la panique totale…

    Mais oui ! Il y a un bouton pour ce genre de situation ! Mais, ces ascenseurs sont tellement décorés par toutes sortes d’autocollants que je mets un certain temps à le trouver et à appuyer dessus.

    C’était le bon au moins ? Non, parce qu’il ne se passe rien. Peut-être que je parle trop vite ? Le numéro de l’étage s’affiche une fois de plus mais cette fois-ci en bleu. Qu’est-ce que…ce n’était pas rouge avant ? Et là je ressens une sensation bizarre dans le dos. Tout doucement, mon corps tourne sur lui-même voulant comprendre la raison de cet étrange sentiment.

    « Ahhhhhh »

    A ce moment, j’aurais pu croire que tout Tôkyô avait entendu mon cri.

    « Do… Do... Doraemon ?! »

    Vous l’avez compris, devant moi se dresse une sorte de gros chat bleu affichant un large sourire. Moi qui pensais avoir toute ma tête, j’ai dû me tromper quelque part. Le chat s’approche un peu plus de moi.

    « Tu n’étais pas obligé de crier comme ça tu sais ? »

    Un rire nerveux s’échappe de ma bouche.

    « Bien sûr, c’est pas comme s’il y avait un gros chat bleu qui sait parler, coincé avec moi dans un ascenseur. Et puis, tu n’as même pas d’oreilles, comment tu peux m’entendre ?

    -          Ne m’en demande pas autant ! Je ne suis qu’un personnage de manga.

    -          Oui, ça j’avais remarqué…Et puis, Comment es-tu arrivé ici ? 

    -          Le bouton d’urgence… 

    -          Tu veux dire qu’en appuyant sur ce bouton n’importe qui peut apparaître ? 

    -          Tout à fait, d’ailleurs et si on invitait quelques-uns de mes amis ? 

    -          Mais bien sûr! Et si j’allais faire un check up à l’hôpital psychiatrique aussi ?! »

    Doraemon n’a pas l’air de comprendre mon humour...

    J’imagine qu’il vaut mieux appuyer sur ce bouton que de rester là à ne rien faire. Alors, pour la seconde fois, je presse le bouton et les chiffres cette fois-ci deviennent verts.

    « Ah ! C’est Godzilla ! » s’écria Doraemon.

    Quoi ! Godzilla ? C’est une blague ? Mais, qu’est-ce que c’est que cet ascenseur ?!

    Et puis… Godzilla n’est pas sensé être énorme ? Comment il peut être ici ?!

    Je me retourne…Voilà, c’est fini, je suis définitivement folle.

    « Doraemon ! ça faisait longtemps dit donc ! Comment vont les enfants ?

    -          Les enfants ? Pas trop mal, à part Takeshi qui en ce moment, se prend pour un schtroumpf…

    -          Un schtroumpf, tu dis ? T’as essayé la peinture ?

    -          Non ! Nous sommes tous bleus dans la famille et aucun d’entre nous n’a envie de renier ses origines. Je dis ça, mais bon, toi tu es vert, je suis pas sûr que tu puisses comprendre.

    -          Oui, en effet, je ne comprends pas. Tiens, et si on demandait l’avis d’un de nos vieux amis ? 

    -          Bonne idée !»

    Avant même que mes deux nouveaux amis n’aient eu le temps de me le demander, j’appuie pour la troisième fois sur le bouton de tous les mystères.

    Maintenant que je suis tombé au fond du trou, voir apparaître Pikachu après un Godzilla qui semble avoir rétréci au lavage, me fait, je dirais, presque plaisir.

    Les retrouvailles se font entres ces trois … choses. Et aussitôt le débat abandonné auparavant sur le racisme entre personnage de fiction reprend de plus belle, et finit en dispute générale. J’apprends au cours de la querelle que Doraemon a en fait perdu ses oreilles suite à une morsure de Godzilla qui depuis cet accident prend des cours de yoga pour se détendre. Et Pikachu dans tout ça, lui ne fait que répéter « vive les jaunes ! » à tout bout de champ. Le temps passe et je finis par interroger Pikachu.

    « Pourquoi est-ce que vous apparaissez quand j’appuie sur le bouton ?

    -          Tu te rappelles quand tu es monté dans l’ascenseur ?

    -          Oui, très bien, pourquoi ?

    -          Si nous sommes tous coincés ici maintenant c’est juste parce que tu n’as pas attendu la personne qui t’as interpellé.

    -          Quoi ? Mais quel est le rapport ?

    -          C’est simple, ici, les ascenseurs sont très spéciaux, si vous appuyez directement sur le bouton d’appel, celui-ci va automatiquement se bloquer en chemin pour que vous puissiez nous rencontrer. La seule personne pouvant appeler l’élévateur est l’employé aux gants blancs qui reste normalement toute la journée devant la machine. »

    C’était donc ça … Alors, si j’avais attendu quelques secondes de plus, je n’aurais jamais vécu toute cette folle aventure.

    Au final, après une heure passée dans l’ascenseur, je peux enfin voir la vue du 45e étage, merci à Pikachu qui a fait redémarrer le système avec une attaque éclair. Maintenant, je n’ai plus qu’à attendre mon prochain cours de yoga, histoire de demander les dernières nouvelles à Godzilla

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    gaelle.m
    Dimanche 9 Mai 2010 à 13:12
    j'ai trouvé cette nouvelle très amusante et l'idée était bien trouvée. Bravo Elise pour le mélange de mangas et l'humour du texte.
    2
    Caroline.S
    Lundi 10 Mai 2010 à 14:17
    Superbe nouvelle!!Je n'ai pas arrêté de rire!!Brabo Elise ;)
    3
    Emilie H
    Mercredi 12 Mai 2010 à 07:50
    J'ai adoré :D
    Bravo :) 
    4
    Kahina M
    Jeudi 13 Mai 2010 à 15:52
    Elise la je dis bravo, j'ai beaucoup aimé ta petite histoire. Ca ne m'étonne pas de toi
    5
    Imane Z.
    Jeudi 13 Mai 2010 à 17:54
    Trop marrant! XD excellent le dialogue entre persos de manga
    ps: en plus le dessin est trop bien fait 
    6
    Justine.c
    Dimanche 16 Mai 2010 à 22:48
    J'ai beaucoup beaucoup aimé .
    Bravo ! :)
    7
    Amélia.B
    Lundi 26 Juillet 2010 à 00:05

    Dha ! J'ai adoré ! Wawh ~ T'as réussit à me faire rire tout le long :D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :