• Les chevaux d'Hidéo

     

    de MF

                 Dans Alors Belka, tu n’aboies plus ? des chiens. Dans Ô chevaux, la lumière est pourtant innocente, des chevaux donc. Ceux du nord-est du Japon. Le Tôhoku. La région de Fukushima. Là où est né l’auteur de ces deux œuvres, Furukawa Hideo. Là où il est retourné en avril 2011, un mois après les terribles événements du mois de mars. C’est la « voix » qui l’a poussé vers ces contrées meurtries. Qui l’a encouragé aussi à écrire, même si c’était difficile, voire inconcevable. « Comment partager la souffrance, sinon ? » Il n’est pas parti seul. Trois personnes d’une maison d’édition de Tôkyô ont tenu à l’accompagner. Et puis Inuzuka Gyûichirô est là aussi. C’est « le chien-bœuf de La Sainte Famille » (Inu signifie chien en japonais, gyû le bœuf), un des personnages principaux de ce roman de Furukawa Hideo encore inédit en France. Les chevaux du Tôhoku, Gyûichirô, il connaît. Alors dans la voiture qui arpente les routes de la région de Fukushima, cette présence invisible raconte au « grand frère Hideo » le tragique destin de ces animaux, victimes depuis l’époque des Provinces combattantes de la folie meurtrière des hommes, jusqu’à aujourd’hui, abandonnés par leurs maîtres qui ont fui la menace radioactive.

    Les chevaux d'Hidéo

    Furukawa Hideo nous invite à nouveau dans ce texte inclassable, mélange de récit de voyage, de fiction et de réflexion sur l’écriture littéraire, à un voyage dans l’histoire du Japon. Et une fois de plus, c’est l’animal qui la révèle le mieux. Car grâce à lui, l’écrivain japonais peut raconter « L’histoire parallèle ».

     Les deux œuvres de Furukawa Hideo, disponibles aux éditions Philippe Picquier, ont été traduites par Patrick Honnoré. Après avoir admirablement restitué le souffle de l’épopée canine dans Belka, le traducteur a su de nouveau trouver le ton juste. Pas si simple avec une œuvre qui mélange ainsi les genres et quand on sait que Furukawa Hideo lui-même n’a cessé de reprendre son texte. Car que dire face à l’indicible ?

    Furukawa Hideo participe régulièrement à des lectures de ses œuvres. Les éditions Philippe Picquier proposent sur leur site un lien vers l’une de ces « performances » : http://www.editions-picquier.fr/nouveautes/

    Les chevaux d'Hidéo

    Sur cette autre vidéo, l’écrivain est accompagné de l’excellent groupe Anima : http://www.youtube.com/watch?v=WBzQqqWs9Lo dont nous devrions vous reparler !

    Enfin, page 38 des Chevaux, Furukawa Hideo évoque l’écrivain Fukunaga Shin. Un vieil ami de Corotzilla ! Vous vous souvenez ?


  • Commentaires

    2
    MF
    Lundi 11 Février 2013 à 08:00

    Bravo!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :